All posts by Julie

JIQ – Tendances TI 2019 : de bonnes raisons d’y participer

allo

À quoi pouvons-nous nous attendre en matière de technologies de l’information (TI), en ce qui a trait au monde des affaires, aux attentes des CIO ou encore aux emplois dans le secteur?

Quatre experts répondront à cette question dans le cadre de Tendances TI 2019 : La JIQ en parle, qui se tiendra le 12 novembre prochain. En avant-première de la JIQ – L’Événement Affaires & TI et sous une formule bien connue, on y discutera des sujets qui arrivent à l’avant-plan dans le domaine.

Au cours de l’année à venir, de quelles technologies entendrons-nous le plus parler, quelles seront les principales préoccupations des gestionnaires en TI, avec quels enjeux l’industrie devra-t-elle composer? Les spécialistes suivants partageront leurs prédictions :

François Banville, partenaire exécutif, Gartner
Physicien converti, monsieur Banville a plus de 20 ans d’expérience pratique en gestion des TI. Dans ses fonctions actuelles, il concentre ses efforts à collaborer avec les dirigeants informatiques engagés dans le programme exécutif de Gartner et évoluant dans l’est du Canada.

Mathieu Courtat, associé, Deloitte
Mathieu Courtat est spécialisé en stratégie des technologies, gouvernance, planification et gestion de programmes. Chez Deloitte, il dirige l’équipe de conseil en technologie pour le Québec et les services de consultation pour le secteur public québécois.

Nicole Martel, présidente-directrice générale, AQT
Madame Martel est à la barre de l’Association québécoise des technologies depuis plus de dix ans. A ce titre, elle contribue à appuyer les dirigeant(e)s d’entreprises technos dans le développement de leurs compétences et dans la croissance de leur organisation.

Carl-Edwin Michel, président-directeur général, Northern Arena
Cofondateur d’une jeune entreprise devenue rapidement l’un des plus importants organisateurs de e-sports au Canada, Carl-Edwin Michel est également présent dans l’univers médiatique. Il est notamment journaliste expert en matière de nouvelles technologies à la CBC.

Cinq bonnes raisons de participer
Si cette brochette d’experts aguerris ne convainc pas celui ou celle qui hésite encore à assister à cette discussion, les arguments qui suivent sauront sans doute convertir les plus récalcitrants :

  1. Profitez de ce supplément de contenu gratuit. La table ronde Tendances TI 2019 : la JIQ en parle est accessible gratuitement pour toutes les personnes inscrites à la JIQ. Pourquoi s’en priver?
  2. Maximisez votre réseautage. Vous pourrez initier des contacts plus tôt, et en plus petit groupe.
  3. Prenez le pouls quant à ce que seront les sujets chauds pour l’année à venir. Venez également entendre les points de vue respectifs de quatre figures de proue dans le domaine.
  4. Familiarisez-vous à l’avance avec les lieux. En étant sur place la veille de la grande journée de la JIQ, vous vous plongerez plus tôt dans le bain et pourrez ainsi optimiser votre participation à l’événement.
  5. Offrez-vous une bonne raison de quitter le bureau plus tôt. Joignez-vous aux centaines de professionnels qui viendront, en même temps que vous, se ressourcer et se remplir la tête d’idées!

Cliquez ici pour vous inscrire à la JIQ
Cliquez ici pour en savoir plus sur la programmation

Le e-sport : une pratique qui n’a rien de nouveau, et pourtant…

allo
Par Alain Fortier 

Le sport électronique fascine et charme de plus en plus les organisations. À la fin de 2018, l’économie globale des sports électroniques devrait représenter la somme de 905 millions de dollars américains, soit une croissance de 38 % chaque année depuis les années 90. L’Amérique du Nord s’impose comme le premier marché dans ce domaine avec des revenus de 345 millions de dollars. Des investisseurs financiers aguerris n’hésitent plus à se prononcer sur le phénomène, et même, à le qualifier de nouvelle ruée vers l’or.

L’année dernière, les athlètes de e-sport se sont partagé un total de plus de 113 millions de dollars. Par exemple, le tournoi annuel International Dota 2 Championship a remis une valeur totale de 24,7 millions de dollars en prix lors de son événement à Seattle. En comparaison, le Tour de France donne l’équivalent de 2,7 millions de dollars. Les débuts modestes des sports électroniques en 1972 ont peu en commun avec les auditoires de près de 600 millions de personnes projetés pour 2021. Aussi, ce tourbillon de chiffres mène à croire que l’industrie devrait atteindre sa pleine maturité d’ici à peine dix ans.

De l’intérêt à l’engagement

Les ententes de partenariat fusent de toutes parts et chacun veut profiter de cet engouement, des chaînes de restauration aux compagnies de cartes de crédit. La multinationale IBM et le fabricant mondial de semi-conducteurs Intel offrent des produits et des services technologiques spécifiquement conçus pour cette industrie grandissante. Depuis 2007, Intel commandite la série de tournois internationaux de sports électroniques Intel Extreme Masters (IEM). Ce tournoi avait fait les manchettes en s’invitant en tant que pré-événement aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang.

Boudée jusqu’ici par le Comité international olympique (CIO), la reconnaissance des e-sports comme sport olympique ne saura plus tarder. La volonté de renouveler un public vieillissant et d’investir le marché asiatique laisse suggérer un assouplissement des positions du CIO à ce sujet. De leur côté, les Jeux asiatiques 2022, qui se tiendront en Chine, accueilleront six compétitions différentes de sports électroniques de compétition . Le nombre d’athlètes ne tarira pas puisqu’une vague de programmes e-sport-études déferle dans les collèges et les universités de partout sur la planète. Avec plus de 50 programmes, l’Amérique du Nord fait figure de premier de classe dans le monde.

La réelle expérience numérique

En juillet dernier, un article du Deloitte Insights interpellait les décideurs des médias et du divertissement à profiter du contexte de l’émergence des e-sports pour innover en matière d’expérience numérique. L’intelligence artificielle, les chaînes de blocs et la réalité mixte représentent quelques-uns des contributeurs et des accélérateurs dans la définition de cette expérience. Ce terrain de jeu ouvert est l’endroit de choix pour les innovateurs. Les sports électroniques représentent une industrie avec un potentiel lucratif, mais aussi, une culture à part entière.

Pour vous permettre d’en apprendre davantage sur le sujet, les organisateurs de la JIQ 2018 offrent à Carl-Edwin Michel, président et fondateur de Northern Arena, deux occasions de s’exprimer sur la dynamique industrie du e-sport. Entouré d’experts en affaires et technologies, le président de la plus grosse ligue de e-sport au Canada échangera avec l’auditoire sur les tendances et les innovations pressenties pour l’année 2019. Dans un deuxième temps, Carl-Edwin Michel s’exprimera sur les tenants et aboutissants d’une culture et d’une industrie qui s’implantent au Canada.

Encore des honneurs pour Archidata, lauréat aux OCTAS 2017!

allo

L’entreprise gagne la mention spéciale Coup de cœur d’Anges Québec à Batimatech 2018

Lauréate de l’édition 2017 du Concours des OCTAS, Archidata s’est vu récemment décerner la mention spéciale Coup de cœur par Anges Québec pour son produit Archidata World, un outil 3D interactif de la Solution Archidata. Ce nouvel honneur a été décerné à l’entreprise dans le cadre du concours PitchTech de la troisième édition de la journée Batimatech 2018, qui se tenait le 18 septembre à la Société des arts technologiques.

La Solution Archidata est une plateforme Web destinée à la gestion des espaces et des plans dans le domaine de l’immobilier. Archidata World procure aux gestionnaires un BIM (Building Information Modeling) de gestion et une visualisation innovatrice en 3D des mégadonnées. Cet outil permet d’accélérer le passage au numérique en créant des maquettes interactives en 3D qui sont mises en ligne et accessibles à tous les services de gestion du bâtiment.

Sélectionnée par le gouvernement américain pour la réalisation d’un projet-pilote afin de gérer son portefeuille immobilier, l’entreprise a manifestement le vent dans les voiles. Aussi, le Réseau ACTION TI est très fier d’avoir également souligné le caractère novateur de cette initiative en décernant à Archidata l’OCTAS de la catégorie Fournisseur de solution il y a deux ans.

Femmes en TI : un défi des plus actuels

allo
Par Julien Baudry

Alors que 47 % des candidats des principaux partis politiques en lice pour les élections du 1er octobre sont des femmes, le secteur des technologies de l’information est loin derrière, comptant uniquement 20 % de professionnelles de la gent féminine. Selon les données colligées en 2017 par la Chaire Claire-Bonenfant de l’Université Laval et TECHNOCompétences, on remarquerait même un recul de 1,9 % à cet égard par rapport à 2015.

Or, en pleine pénurie de main-d’œuvre, il devient de plus en plus urgent d’augmenter la place des femmes en TI.
Au Québec, les femmes représentent un peu plus de la moitié de la population et, malgré les bonnes conditions salariales offertes dans l’industrie, elles sont sous-représentées. On peut se questionner sur les raisons à l’origine de ce déséquilibre frappant. Faible intérêt des jeunes filles pour les TI au sens large ou, plus spécifiquement pour les études en TI, existence d’inégalités salariales entre les hommes et les femmes ou difficile conciliation maternité-travail, les constats concernant la faible présence et la lente progression de la présence des femmes dans le secteur sont nombreux. Heureusement, les initiatives visant à agir sur les causes profondes de cette disparité sont de plus en plus nombreuses.

Un immense besoin pour élargir le bassin de main-d’œuvre

Uniquement en cybersécurité, le Canada devra, selon Deloitte, combler 8 000 emplois d’ici 2021. Alors que le bassin actuel de main-d’œuvre peine à suffire à la demande, il faut absolument augmenter le nombre de candidats – et de candidates! – à chacune des étapes du cheminement de carrière en TI. Les initiatives comme le mouvement montréalais Les Filles et le code, ou encore les stages d’exploration de carrières destinés aux jeunes filles de Montréal Relève permettent de susciter l’intérêt d’une nouvelle génération pour le domaine! Puis, la présence de mentors et de coachs permet de soutenir des recrues qui profitent aussi de nouveaux programmes de rémunérations plus équitables et de gestionnaires plus sensibles à l’égalité des sexes. Pour augmenter le bassin de talents, il ne suffit donc pas d’intervenir en fin de parcours. Se priver de recruter parmi un bassin équivalent à 50 % de la main-d’œuvre potentielle serait une grave erreur; croire que la solution est simple le serait tout au autant.

Il ne suffit pas de travailler plus, il faut travailler mieux

Le manque de main-d’œuvre spécialisé est à ce point important qu’il faut aussi entrevoir d’autres solutions pour augmenter la productivité de nos entreprises. Ainsi, de nombreuses recherches ont démontré que, pour être plus productives, les organisations devaient aussi miser sur la force du nombre… et sur la diversité qu’il entraîne. Ainsi, plus une équipe est diversifiée et plus elle sera en mesure de trouver de meilleures solutions. Or, une équipe peut difficilement se réclamer de cette diversité si elle ne comprend que très peu de femmes.

Si une part de responsabilité revient aux gestionnaires, les membres de leur équipe ont également un rôle important à jouer afin de faire de cette diversité une force. C’est donc un appel à une nouvelle culture que lancent de nombreux acteurs de l’industrie. Les grands comme les petits gestes contribuent à faire du milieu des TI un environnement de travail plus ouvert à la diversité et à la présence des femmes dans l’industrie. La bonne nouvelle, c’est que celle-ci devra sans aucun doute s’adapter rapidement à cette nouvelle réalité : depuis cinq (5) ans, selon le dernier diagnostic sectoriel de TechnoCompétences, le nombre d’étudiantes au baccalauréat en TI a augmenté de… 80 %!

Enfin, pour une entière parité dans le secteur des TI, le Québec a besoin d’un véritable mouvement. Le Réseau ACTION TI y contribue activement, que ce soit avec l’organisation de son Rendez-vous annuel Femmes en TI, ou en s’associant avec des femmes qui ont un parcours exemplaire. C’est notamment le cas d’Isabelle Bettez, qui agit cette année comme présidente d’honneur à l’occasion de la JIQ 2018 et de Whynde Kuehn, une vraie leader de l’architecture d’affaires qui tiendra une classe de maître dans le même cadre, à Montréal et à Québec, ou encore Johanne Duhaime, CIO d’Hydro-Québec, qui présentera une conférence à Montréal le 30 octobre. Chacune des parties prenantes du secteur peut contribuer à faire changer les choses. Il revient à chacun de saisir les occasions d’aller à la rencontre de ces femmes inspirantes et de multiplier les occasions de valoriser la place des femmes dans les TI.

En savoir plus sur Whynde Kuehn et la classe de maître
→  En savoir plus sur Isabelle Bettez à la JIQ
En savoir plus sur Femmes en TI
→ En savoir plus sur la Tribune MTL avec Johanne Duhaime

Assemblée générale annuelle du Réseau

allo

Les membres en règle du Réseau ACTION TI sont convoqués à la prochaine assemblée générale annuelle (AGA) de l’organisme, qui aura lieu :

Mercredi 24 octobre 2018
17 h 30
Université Laval (Montréal)
550, rue Sherbrooke Ouest, tour Est, 3e étage (local à confirmer)

*Un goûter sera servi à partir de 17 h 15

Cliquez ici pour réserver votre place

 

Avis d’élection

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN DE MISE EN CANDIDATURE 

Des élections générales pour pourvoir cinq (5) postes d’administrateurs au conseil d’administration du Réseau ACTION TI se tiendront lors de l’assemblée générale annuelle :

  • deux (2) postes pour la région de Québec;
  • deux (2) postes pour la région de Montréal;
  • un (1) poste pour la région de la Mauricie – Centre-du-Québec.

Seuls les membres qui auront adhéré au Réseau avant le 24 septembre auront droit de vote à cette occasion.

Tout membre régulier désirant se porter candidat à un poste d’administrateur doit remplir un bulletin de mise en candidature, signé par lui-même et par au moins trois membres réguliers du Réseau ACTION TI. On peut obtenir le bulletin de mise en candidature (voir plus haut).

Pour chaque candidature, une note biographique accompagnée d’une photo ainsi qu’un court texte expliquant l’intérêt du candidat à faire partie du conseil d’administration seront affichés sur le site Internet du Réseau. Les candidats pourront également s’adresser brièvement aux participants lors de l’AGA. Le scrutin, si nécessaire, se fera par vote secret.

Les bulletins de mise en candidature dûment remplis doivent parvenir au président d’élection, Alain Desjardins, président-directeur général du Réseau ACTION TI, avant le lundi 8 octobre 2018, 17 h, à l’adresse suivante : adesjardins@actionti.com.

Les candidatures seront annoncées le 11 octobre prochain.

La fin des claviers : parlons-en!

allo

Par Alain Fortier

Les technologies activées par la voix prennent une place de plus en plus prépondérante dans les foyers. En janvier 2018, le salon Consumer Electronics Show, référence en matière d’innovation technologique « grand public », dévoilait des applications innovantes d’assistants vocaux. Par exemple, au quotidien, les consommateurs peuvent utiliser Roomba de IRobot pour activer leur balayeuse, Garageio pour ouvrir la porte de leur garage ou Philips Hue pour tamiser les lumières d’un appartement. Les alliances stratégiques avec les enceintes intelligentes comme Amazon Echo et Google Home augmentent les interactions initiées par la voix avec les appareils de la maison.

Les applications comme Siri d’Apple et Cortana de Microsoft avaient déjà ouvert la route de l’utilisation des assistants vocaux par l’entremise des téléphones intelligents. En 2016, Sherry Ruan, doctorante de l’Université Stanford, publiait un article démontrant que l’utilisation de la reconnaissance vocale est trois fois plus rapide que celle du clavier. Dans sa revue des tendances Internet, la firme Kleiner Perkins confirmait quant à elle une augmentation dans l’exactitude des mots identifiés. Au cours des trois dernières années, l’exactitude de la reconnaissance vocale est passée de moins de 80 % à plus de 95 %. Cette amélioration s’aligne sur les prédictions de ComScore selon lesquelles 50 % des recherches sur le Web s’effectueront par la voix dès 2020.

Recherche vocale : êtes-vous prêts?

En juillet dernier, le rapport Smart Audio présentait un portrait de l’utilisation des enceintes intelligentes chez nos voisins étasuniens. Dans le passé, celle-ci était limitée à des commandes vocales pour écouter de la musique, obtenir la météo, planifier une alarme ou obtenir l’heure. Aujourd’hui, le comportement des utilisateurs se décline tant dans la commande de nourriture que dans la recherche et l’achat de produits. Au cours des prochaines années, l’adoption des assistants vocaux s’accentuera et modifiera les interactions entre les clients et les organisations. Il s’agit d’un pari qu’Amazon souhaite remporter en créant le fonds d’investissement Alexa, qui dispose d’un capital de risque de 100 millions $ pour accélérer l’innovation dans ce domaine.

Selon le spécialiste Neil Patel, l’utilisation de la voix exige déjà une réflexion sur l’optimisation des moteurs de recherche. À la différence des recherches par mots-clés habituellement effectuées avec un clavier, les consommateurs énoncent un ensemble de mots pour exprimer leur demande aux systèmes de recherche vocale. Par exemple, un consommateur demandera « comment faire cuire une dinde ? » au lieu d’écrire « cuisson dinde » sur son clavier. Dans sa chronique pour le magazine Forbes, Matthew Goulart incite les organisations à se pencher sur les particularités des recherches effectuées par la voix. En améliorant leur stratégie d’optimisation, les organisations resteront trouvables sur Internet.

Expérience client : la voix s’élève !

Dans le magazine Global Banking & Finance Review, on n’hésite pas à parler de l’émergence de stratégies « voice first » pour mieux répondre aux nouveaux comportements et attentes des consommateurs. Cette affirmation ne concerne pas uniquement les grandes marques , mais elle touche aussi les organisations publiques. Les initiatives actuelles permettent aux organisations de s’adapter et d’explorer un nouveau canal d’échange avec les clients. Il leur revient donc d’entreprendre rapidement une réflexion stratégique à cet égard avant que de nouvelles voix charment les oreilles de leurs clients.

La méthode Kanban, l’unité d’intention et l’hyper performance

allo

Combien de fois entendons-nous dire ces temps-ci que les chances de voir une pénurie de main-d’œuvre poindre à l’horizon s’accentuent?

Avez-vous pensé à la méthode Kanban qui offre des gains de productivité non linéaires?

  • 2018 – La compagnie Huawei observe des gains de productivité équivalant à l’embauche de 1 250 ingénieurs à une fraction des coûts de Scrum.
  • 2008 – HP qui en moins d’un an, et sans aucun coaching, a réussi à atteindre une hausse de productivité de 700 %.
  • 2005 – XIT Microsoft connait des gains de productivité de 230 % sans aucune dépense en 12 mois.

La fluidité est la recette magique de la méthode Kanban. Elle pave la voie à l’unité d’intention ─ avec un modèle simple et scientifique ─ alignant :

  • La Fluidité Opérationnelle qui vise à diminuer le temps de cycle, c’est à dire le temps qu’une tâche, une commande, un billet ou un service passe dans le système et y accumule des coûts. Soudainement, en étant prévisibles, nous gagnons la confiance de nos clients!
  • La Fluidité Financière qui carbure sur la hausse du débit. Plus il y a de production par unité de temps, plus grand est votre profit. Avoir une bonne cadence à cet égard est un signe de santé économique.
  • La Fluidité Informationnelle qui devient possible par le partage de l’information. La méthode Kanban supporte des métriques qui sont simples à comprendre, faciles à générer, visuelles et porteuses de solutions.
  • La Fluidité Psychologique attise la motivation intrinsèque de vos employés. Elle s’insère grâce au slack, présent dans tout système Kanban, et aide l’employé à prospérer en naviguant à sa guise entre l’anxiété des nouveaux défis et le confort de la routine.

À la suite de votre formation sur la méthode Kanban, vous n’aurez besoin d’aucun budget additionnel ou permission pour rayonner tout autrement dans votre environnement de travail.

Visitez www.agileagonist.com !

JIQ L’Événement Affaires & TI : Survol de la programmation 2018

allo

La programmation de la JIQ 2018 s’annonce cette année encore riche en contenu, en expérience et en formation. L’événement qui se tiendra les 12 et 13 novembre prochains, présentera près de 20 conférences, à travers plusieurs volets :

Culture d’innovation

Réjean Bourgault, Leader national – Secteur public – Canada chez Amazon Web Services (AWS)

→ En savoir plus


Les Tendances 2019

Panélistes

François Banville, Partenaire exécutif, Gartner
Cassie L. Rhéaume, Education/General manager de Lighthouse Labs, Concertation Montréal
Mathieu Courtat, Associé, Deloitte

En avant-première de la JIQ, venez découvrir les tendances qui se dessinent en affaires et TI. Dans une formule « table ronde bien connue», vous pourrez entendre les experts de Gartner, Deloitte et du chapitre Canada de Ladies Learning Code partager leurs prévisions! Que pouvons-nous nous attendre en matière de technologies, des affaires, des attentes des CIO ou encore des emplois dans le vaste secteur des technologies de l’information? Il s’agit d’une fenêtre incomparable sur ce qui s’en vient dans le domaine; une activité à ne pas manquer!


Les TI et le divertissement

Le E-SPORT : Compétition sportive sur des jeux électroniques

Carl-Edwin Michel, journaliste TI et président et fondateur de Northern Arena

En pleine effervescence, les compétitions de sport électronique remplissent les arénas. Fondateur de la plus grosse ligne e-sport au Canada, Carl-Edwin Michel présentera ce phénomène mondial qui a su conquérir les marchés au cours de la dernière décennie.

→ En savoir plus


Les TI et la santé

Solutions numériques pour professionnels de la santé et leurs patients

Patrice Gilbert, PDG de PetalMD

Chef de file au Canada, PetalMD développe des outils technologiques qui facilitent la prise de rendez-vous des patients, optimisent la gestion des horaires des médecins et sécurisent les échanges d’information. Leurs solutions Web permettent de faire gagner un temps précieux et de simplifier le quotidien des professionnels qui œuvrent dans les établissements de santé. PetalMD compte plus de 48 000 utilisateurs, dont 32 000 médecins.

→ En savoir plus


Santé connectée

Conférence présentée par la RAMQ et le MSSS (noms à venir)

Le numérique amène une panoplie de possibilités pour prévenir, diagnostiquer, surveiller, contrôler et soigner à distance. Découvrez comment il est possible d’améliorer la santé des citoyens grâce à l’utilisation des nouvelles technologies.

→ En savoir plus


De nouvelles réalités

Bitcoin / Blockchain

Jonathan Hamel, PDG de Catallaxy

Bitcoin est, d’une part, une monnaie virtuelle de type monnaie cryptographique et, d’autre part, un système de paiement pair-à-pair. La gestion des bitcoins s’appuie sur la blockchain, une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. Techniquement, il s’agit d’une base de données distribuée, dont les informations envoyées par les utilisateurs et les liens internes sont vérifiés et groupés à intervalles de temps réguliers en blocs. L’ensemble est sécurisé par cryptographie et forme ainsi une chaîne.

→ En savoir plus


Les TI et le secteur gouvernemental

Innovations dans le secteur gouvernemental américain

Theresa Pardo, directrice du Center for Technology in Government

Le Center for Technology in Government est un institut de recherche à l’Université d’État de New York à Albany. Le Centre se consacre au développement de solutions novatrices, pour permettre au gouvernement américain d’offrir de meilleurs services aux citoyens grâce aux technologies.

→ En savoir plus


L’expérience client au cœur de la prestation des services publics

Isabelle Merizzi, vice-présidente du service à la clientèle – Retraite Québec

L’expérience client désigne l’ensemble des émotions et des sentiments ressentis par un client avant, pendant et après l’achat d’un produit ou service. C’est donc le résultat de l’ensemble des interactions qu’un client peut avoir avec la marque ou l’entreprise.
Intelligence artificielle : opportunités et enjeux!


Le projet SCALE.AI

Louis Roy, PDG d’Optel et co-président de SCALE.IA, Supergrappe IA

L’intelligence artificielle (IA) et les chaînes d’approvisionnement sont d’importants vecteurs de valeur pour l’économie. Combinés ensemble, ils peuvent profondément améliorer notre destin collectif. La supergrappe de chaînes d’approvisionnement intelligentes vise à tirer parti de cette opportunité révolutionnaire. La supergrappe est un consortium industrie-recherche qui forgera la nouvelle plateforme mondiale de chaînes d’approvisionnement, consolidera le leadership du Canada en matière d’IA et accélérera l’adoption de technologies habilitantes dans ce secteur par la voie de projets collaboratifs et progressifs.


Organisation mondiale de l’intelligence artificielle (OMIA)

Panélistes

Gilles Lajoie, directeur général de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ)
Directeur général de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) (nomination à venir)

L’OMIA est un organisme de concertation pour traiter des questions sociales, éthiques, de diversité et d’inclusion liées aux technologies de l’intelligence artificielle, afin d’établir un cadre normatif. Ce projet a été proposé par le premier ministre Couillard en mars dernier.


Les Fintech et l’intelligence artificielle

Panélistes

Lise-Estelle Brault, directrice principale de l’encadrement des dérivés à l’Autorité des marchés financiers (AMF)
Yves-Gabriel Lebœuf, président directeur général de Flinks

Les Fintech regroupent l’ensemble des entreprises utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques innovants et disruptifs, visant à traiter des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie des services financiers.


Enjeux de société

Acheter et vendre des données : la Bourse de données

Fabrice Tocco, cofondateur de Dawex

Pour innover et se développer, les entreprises doivent être data-driven. Elles ont besoin d’exploiter des données provenant de multiples sources et de générer de nouveaux revenus à partir de la monétisation de leurs actifs de données. Dawex est une place de marché mondiale de données, un tiers de confiance, où les entreprises se rencontrent, achètent et vendent des données, directement entre elles et en toute sécurité.

→ En savoir plus


Propriété intellectuelle : Un nouveau joueur – L’intelligence artificielle

Vincent Bergeron, associé, ROBIC

Fondé à Montréal en 1892, le cabinet ROBIC s’est taillé une réputation d’excellence en propriété intellectuelle au Canada et jouit à présent d’une renommée internationale. Leurs bureaux de Montréal et de Québec regroupent plus de 180 employés de soutien et professionnels hautement qualifiés et spécialisés en propriété intellectuelle et en droit des affaires.

→ En savoir plus


Emploi et main-d’œuvre en TI

Panélistes

Paul Raymond, président d’Alithya
Stéphane Gagnon, professeur au Département des sciences administratives de l’Université du Québec en Outaouais
Josée Lanoue, directrice générale chez TECHNOCompétences
Louis-André Marceau, directeur général, Mon Avenir TI

Quatre panélistes discutent d’un enjeu majeur qui affecte toutes les organisations, tant publiques que privées.


Pour apprendre

De la conception à la livraison

Panélistes

Ricardo Viana Vargas, directeur de Brightline Initiative
Tahirou Assane, directeur des opérations et des programmes de Brightline Initiative

Auteur de plusieurs livres à succès en gestion de projet, monsieur Vargas était directeur des infrastructures (ingénierie) et gestionnaire de projet au United Nations Office for Project Services (UNOPS). Il occupe maintenant le titre de directeur exécutif de Brightline Initiative, un mouvement de gestion d’initiative stratégique, formé par The Boston Consulting Group (BCG), Project Management Institute (PMI) et Agile Alliance.
« We have crafted this set of guiding principles to help leaders shrink the costly and wasteful gap between strategy design and delivery. »

→ En savoir plus


Architecte d’entreprise, analyste d’affaires et gestionnaire de projet : des métiers qui convergent ?

Classe de maître présentée par :
Marc Lafontaine, Conseiller stratégique et gestion de projets en TI, Multiforce
Aurel Randolph, Architecte d’affaires, MIDI


Linux Foundation

Kate Stuart, directrice senior de Strategic Programs, Linux Foundation

La Linux Foundation a pour mission de protéger et standardiser Linux en procurant les ressources et services centralisés nécessaires pour concurrencer de manière efficace les autres systèmes d’exploitation.

→ En savoir plus

 

Faites rayonner votre profession auprès d’élèves du secondaire!

allo

TECHNOCompétences organise pour une 8e année la campagne Ma Carrière Techno auprès d’élèves du secondaire. Cette activité vise à les intéresser aux professions des technologies de l’information (TI) par des présentations de professionnels du milieu devant la classe.

D’ici 2020, plus de 6 500 postes seront à combler dans le domaine des TI, d’où l’importance d’intéresser les jeunes aux professions du milieu. Afin d’éviter une possible pénurie de main-d’œuvre, TECHNOCompétences invite les professionnels des TI à venir rencontrer la relève en prenant la parole devant des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire.

Les présentations, d’une durée de 55 à 75 minutes, auront pour but de sensibiliser les jeunes aux opportunités de carrières que comporte le domaine des TI. Les conférenciers partageront avec eux les défis que représente la profession en plus de démystifier les idées préconçues qu’entretiennent les adolescents à l’égard de ce milieu.

« C’était vraiment, mais vraiment bon. J’ai adoré et j’aimerais peut-être un jour travailler avec vous en TIC. Merci! »
– Un élève, dans sa lettre de remerciement au conférencier


Présentation clef en main

TECHNOCompétences offre un Guide du conférencier à tous les professionnels qui souhaitent animer l’une de ces conférences. Celles-ci se tiendront du 22 octobre au 14 décembre 2018 et du 19 février au 20 avril 2019. Les participants n’auront aucun frais à débourser et pourront se déplacer dans la région de leur choix, soit dans la grande région de Montréal, de la Capitale-Nationale, de l’Estrie, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, de l’Outaouais et de la Mauricie.

« Ce fut ma première expérience dans ce genre de conférence et ce fut un baptême de 75 minutes. Les interactions avec les participants, les échanges d’idées, les questions… Ce fut très plaisant! »
– Un conférencier participant aux Visites technos en 2017

 

Les personnes intéressées à prendre part à l’activité sont priées de contacter Syrine Mahbouli, Agente de projets – Visites TECHNO au secondaire, par courriel au infocarriere@technocompetences.qc.ca ou par téléphone au 514 840-1237, poste 333.

JIQ 2018 : formule gagnante et programmation de pointe

allo

L’événement AFFAIRES & TI célèbrera cette année sa 40e édition.

Le comité organisateur de la JIQ 2018 planche déjà depuis plusieurs mois sur la programmation de ce rendez-vous incontournable qui accueille, chaque année, près de 1600 participants.

L’événement, qui aura lieu les 12 et 13 novembre au Centre des congrès de Québec, présentera près de 20 conférences et ateliers de formation sur des sujets de pointe, dispensés par des experts d’ici et de la scène internationale.

Des conférences répondant à divers intérêts et préoccupations

Les thèmes mis de l’avant cette année sont aussi actuels que variés : analyse et architectures organisationnelles, Fintech, Bitcoin, santé connectée, bourse des données, E-sport, expérience citoyen, chaîne de blocs, agents conversationnels, innovation et TI au gouvernement américain, etc.

Aussi, pas moins de trois conférences seront présentées consécutivement, présentant différents aspects de l’intelligence artificielle. La question de la propriété intellectuelle dans le contexte de l’essor que connaît présentement cette technologie sera également abordée.

Table ronde sur les tendances TI

Enfin, compte tenu du succès connu l’an dernier, la table ronde sur les tendances « affaires et TI » de 2018 sera reconduite. Les experts de Gartner, de Forrester, de Deloitte et de l’Université Concordia y partageront leurs projections quant aux technologies utilisées ou développées, aux attentes des dirigeants d’entreprise ou encore des emplois dans le secteur.

Prévente en cours

Jusqu’au 28 septembre, il est possible de se procurer des billets au tarif avantageux de prévente. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer ici. Plusieurs forfaits individuels ou de groupe sont offerts.