Le bottin des membres est exclusivement réservé aux membres

Hyper productivité et agilité? Faites vos devoirs!

lundi 5 novembre 2018

Par Daniel Doiron, The Agile Agonist

 


« Few implementations of Scrum achieve the hyper productive state for which Scrum was designed (5-10 times normal performance). »

     – Jeff Sutherland, inventeur et co-créateur de Scrum

 

Oui, il s’agit d’une citation que l’on peut trouver sur le site Internet de Jeff Sutherland. Non, si vous pensez que les affluents de Scrum comme SAFe, LeSS, Nexus, Scrum@Scale ont par magie découvert l’antidote aux lacunes des fondations de Scrum. Méfiez-vous encore plus maintenant : ceux-ci sont tous soudainement applicables à l’échelle de l’entreprise, alors qu’aucune de ces solutions n’arrivait à soutenir l’hyper productivité pour une petite équipe!

Faisons une visite rapide de la genèse de Scrum.

L’hyper productivité est observée lorsqu’on atteint des rendements de 500 % à 1000 %. Qui est donc le premier à avoir vécu telle expérience? Il s’agit de Steve Tendon : chez Borland, épaulé de son équipe de 40 programmeurs, il était plus performant que 500 programmeurs de Microsoft!

Lorsque Jeff Sutherland — créateur de Scrum — entendit parler de cette réussite, il s’est rendu chez Borland et il a pris bonne note des études scientifiques réalisées sur ce cas. Enthousiaste d’avoir trouvé la recette magique, il a copié-collé trois rôles/livrables de Borland, qui font désormais partie de Scrum.

Steve Tendon a toujours dit que Sutherland n’avait rien compris et que Scrum – de même que tous ses affluents comme Nexus, Scrum@Scale, SAFE, LeSS – est, en fait, anti agile et qu’il ne pourra jamais atteindre l’hyper productivité.

Regardons les faits sur les 13 premières années de Scrum. De 1993-2006, de l’aveu de Jeff Sutherland, Scrum n’aura jamais observé de projets ayant atteint l’hyper performance, sauf peut-être deux ou trois cas isolés, sans plus. Il est possible d’atteindre l’agilité à 1/150 des coûts de Scrum; pour Kanban, les preuves pleuvent et la littérature scientifique abonde.

Encore aujourd’hui, rares sont les formateurs qui incluent dans leur offre de formation les nuances de Tameflow – The Real Kanban, de Steve Tendon (une évolution de Kanban). Oui, il est vrai que le Kanban traditionnel est excellent, mais Real Kanban va plus loin, considère les causes communes de variation, exploite le potentiel du flux de production (throughput) et aide à la réduction des coûts. Il s’agit de sujets qui ne sont pas exploités par la méthode Kanban.

 

Exemples d’atteinte d’hyper productivité en peu de temps et à faible coût

 

2013 — BBC (British Broadcasting Corporation)

  • Plusieurs départements ont augmenté leur productivité de 700 % à 800 %
  • Les délais de livraison sont coupés de huit (8) jours, passant de 22 à 14!

 

2012 — Siemens – Mission Critical Health Care Solutions for Hospitals

  • Novembre 2011 : 20 équipes Scrum migrent vers Kanban — 500 employés — à Philadelphie et en Inde
  • Délai de livraison coupé de 71 jours, dans 85 % des cas!
  • Mai 2012 : le reste des 40 équipes Scrum migrent vers Kanban

 

2014 — William Hill – après quelques semaines de Real Kanban

  • 70 % de réduction dans les délais de livraison
  • 240 % de hausse du débit des ventes (throughput)
  • Aucun investissement financier