Le bottin des membres est exclusivement réservé aux membres

Actualité

LE RÉSEAU GOUVERNEMENTAL DE TÉLÉCOMMUNICATION – DEUX APPELS D’OFFRES EN COURS

Dimanche 9 février 2020

Par Le Centre de services partagés du Québec

Le Centre de services partagés du Québec (CSPQ) poursuit la mise en œuvre du projet de Réseau gouvernemental de télécommunication (RGT) avec la publication de deux appels d’offres (AO) à volets multiples. Ces appels portent sur les services d’accès local à Internet (SALI) et sur les services point à point (SPAP). Ils sont accessibles jusqu’au 20 février 2020 sur le SEAO.

L’appel d’offres SALI vise à obtenir des services d’accès local à Internet filaires du type affaires, avec des débits symétriques ou asymétriques variant entre 3 et 750 Mb/s. L’appel d’offres SPAP, quant à lui, vise à combler les besoins gouvernementaux en matière de services réseau à très haut débit et à faible latence, incluant la fibre noire, la liaison optique et la commutation Ethernet et ce, à la grandeur du Québec.

Ouverture des marchés publics

Avec le RGT, le gouvernement mise sur l’allotissement des contrats afin d’ouvrir ses marchés publics à un nombre accru de prestataires. Il sollicite notamment, les fournisseurs et la main d’œuvre en région. Par exemple, l’utilisation accrue de services Internet pourrait avoir des retombées sur quelque 100 fournisseurs de services Internet (FSI) du Québec.

Mieux connaître le projet de Réseau gouvernemental de télécommunication

Le RGT donne un nouveau souffle aux télécommunications gouvernementales québécoises. Après avoir lancé officiellement ce projet à la fin de 2018, le CSPQ prépare maintenant la transition progressive de ses clients de l’actuel Réseau intégré de télécommunication multimédia (RITM) vers son nouveau réseau.

Tirant profit d’innovations issues du marché des télécommunications, le RGT prend appui sur de nouveaux modèles d’affaires et technologiques. Il rend possible l’intégration de tous les types de réseaux, qu’ils soient publics ou privés. Il capitalise notamment sur le réseau Internet afin de créer un réseau hybride sécurisé multitechnologie. De plus, il offre une nouvelle gamme de services et permet d’optimiser les dépenses gouvernementales en la matière.

Rappelons que depuis 2009, le RITM procure des services aux établissements du réseau de la santé et des services sociaux, et à près de 100 ministères et organismes.