Le bottin des membres est exclusivement réservé aux membres

Actualité

Que savez-vous des GAFA, BATX et NATU?

jeudi 15 novembre 2018

Par Alain Fortier

Les organisations regroupées sous ces trois acronymes façonnent notre quotidien. Ces piliers de la nouvelle économie (aussi appelés « géants du Web ») bousculent le statu quo et remettent en question les modèles d’affaires établis. Pour mieux encadrer les bouleversements, l’Europe met à mal loptimisation fiscale des GAFA. Derrière la Grande Muraille, la croissance des BATX mine une domination mondiale des GAFA. À l’échelle mondiale, les NATU amènent les législateurs à durcir les réglementations. Pour vous permettre de mieux comprendre ces acronymes et les changements qu’ils représentent, voici une courte initiation aux combinaisons d’entreprises qui structurent l’économie mondiale.

GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon)

Les GAFA sont constituées de ces entreprises qui ont réinventé l’information. Jusqu’à maintenant cantonnées dans l’hébergement de contenu, elles élargissent désormais la portée de leurs activités avec la production de films, de téléséries ou de nouvelles. Au moment où la consommation de contenu sur Internet s’accentue, les médias traditionnels se mobilisent pour dénoncer cette situation. En Europe, Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, malmène les GAFA. En position de domination, les pratiques d’affaires utilisées par ces dernières sont remises en question.

De son côté, le monde de l’assurance doit composer avec l’arrivée d’investisseurs comme Google dans leur domaine. L’alliance conclue entre Amazon et Aviva France pour offrir le paiement par Amazon PAY à ses clients représente une première incursion à cet effet pour certains acteurs de l’industrie. En résumé, Jeff Bezos résume assez bien ce qui anime ces entreprises « Vos marges sont mes opportunités ! ».

BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi)

Pour faciliter les comparaisons, les BATX, géants orientaux de l’information, sont parfois identifiés comme les GAFA chinois. Ce raccourci fait souvent fi de la portée des activités et du nombre d’abonnés actifs des BATX. Dans la course à l’intelligence artificielle, le gouvernement chinois appuie Baidu dans la conception et la promotion de sa plateforme Apollo pour la conduite autonome de véhicules. Cette initiative a su attirer plus de 100 partenaires locaux et internationaux de renom comme les constructeurs automobiles chinois Beijing Automotive (BAIC), l’allemand Daimler et l’américain Ford.

Avec 800 millions d’usagers de la solution numérique de paiement WeChat Pay, Tencent vient de conclure une entente pour étendre son offre au marché américain. En comparaison, Apple Pay dénombre 127 millions d’usagers pour sa solution. Une autre donnée permettant d’apprécier les entrées en capitaux des géants chinois du numérique : le site d’Alibaba a généré des bénéfices de 30,8 milliards de dollars en une seule journée, dont 1 milliard en 85 secondes.

NATU (Netflix, AirBnb, Tesla, Uber)

À l’exemple des GAFA, les NATU bouleversent plusieurs secteurs de l’économie avec des modèles d’affaires innovants. Certaines organisations en « briques et mortier » choisissent de compléter ou de bonifier l’expérience des consommateurs en combinant leur offre. Par exemple, la collaboration entre Uber et des centres commerciaux américains se concrétise par la mise en place d’espace réservé avec une signalisation spécifique pour des points de rencontre. Dans une volonté commune d’améliorer l’expérience client, la mise en place des salons (lounge) Uber est explorée pour augmenter la valeur perçue.

L’innovation démontrée par les entreprises natives du numérique comme les NATU est célébrée pour l’adoption et la promotion de partenariats comme les espaces de coworking et les incubateurs. L’entreprise Uber a même inspiré le terme « ubériser » pour désigner le modèle de mise en relation entre les professionnels et les clients par une plateforme numérique. Ces perturbateurs ont remodelé les modes de consommation et les références.

Les GAFA, BATX et NATU chambardent et ébranlent les certitudes. À plusieurs niveaux, les bâtisseurs du numérique bousculent les cadres établis. Les organismes privés et publics s’inspirent de leurs approches, tant en gestion des technologies qu’en management. En résumé, l’évolution des modèles d’affaires de ces acteurs numériques nécessite une veille active pour bien saisir les opportunités et les menaces qu’ils apportent.